Conseil Académique — Commission Recherche

Domaine lettres, sciences humaines et sociales

Kerry-Jane Wallart

Professeure de littératures américaines anglophones (Etats-Unis, Canada, Caraïbe) dans le département LLSH de l’Université d’Orléans.

Ancienne élève de l’ENS (Ulm), agrégée, docteure (2005), j’ai été lectrice à Amherst College (MA), Procter Fellow à l’université de Princeton (NJ), Maîtresse de Conférences à Paris-Dauphine puis à Sorbonne Université, où j’ai soutenu mon Habilitation à Diriger des Recherches en 2017. Rattachée au laboratoire REMELICE, je mène des recherches sur les pratiques culturelles diasporiques propres à l’Atlantique Noir (métissages, hybridités, esclavages, migrations contraintes ou volontaires, imaginations océaniques, écologies de la post-plantation). J’ai été membre actif du LABEX Obvil et directrice d’un axe de recherche, Transculturalismes, dans mon précédent laboratoire (VALE, Sorbonne). Je suis membre du bureau de la Société d’Etude des Pays du Commonwealth (SEPC), de l’Association Française des Etudes Américanistes (AFEA) et membre de l’AUPEL (Association Universitaire pour l’Entente et la Liberté).


Lotfi Abouda

Professeur en sciences du langage à l’UFR LLSH, j’ai exercé différents mandats (CA de l’Université, conseil de gestion) et dirigé le département de linguistique. J’enseigne la syntaxe et la sémantique, de la L1 au M2 et assure une activité continue d’encadrement doctoral. Membre du conseil de laboratoire du Laboratoire Ligérien de Linguistique (UMR 7270), je suis engagé dans les actions collectives pour le renforcement des SHS à l’Université d’Orléans.


Charles Parisot-Sillon

Maître de conférences en histoire ancienne depuis 2017, responsable du Master MEEF 2nd degré histoire-géographie. Mes enseignements, de la licence au Master, portent sur l’histoire et l’archéologie des sociétés anciennes. Archéomètre, spécialiste de l’histoire des pratiques monétaires et des cultures matérielles dans le monde romain, Je m’investis dans la valorisation du patrimoine archéologique public à travers divers programmes de numérisation et de publication en linked open data. Membre élu du CED sections 3/21/22, je formule ainsi le vœu d’une université publique résolument engagée dans le mouvement pour la science ouverte. je me montre particulièrement sensible à l’enjeu de l’inclusivité dans les formations et à la lutte contre les diverses formes de précarité qui affectent personnels et étudiant·es.


Laélia Véron

Maîtresse de conférences en stylistique et langue française et enseignante en milieu carcéral. Membre de la commission égalité f/h de l’université.